Présentation et petite histoire de ... "La Similarité"

Tout savoir sur ce titre

 

La plus polymorphe de toutes. Celle qui peut changer de sens à chaque écoute en fonction de l'humeur.  

Coïncidence. Similarité. Je vais vous présenter La Similarité, titre 10 de mon album Le Sourire dans à peine plus d’un mois maintenant. 

Nous avons souvent abordés ici la capacité à faire des choix quand plusieurs propositions se présentent à soi.

Il est vrai qu'on veux toujours faire au mieux. Toujours. La grande difficulté est d’identifier « le mieux ».

Qu’est ce que « Le Mieux » ? Le mieux pour qui ?

Et le mieux n’est il pas aussi subjectif que relatif ?

Quand j’ai écris ce texte mon esprit était en ébullition :  

Une envie incessante de trouver toutes les réponses a tous les plus grands mystères de l’univers … de mon quotidien. 

L’envie que tout le monde m’y aide et celle d’y arriver seul.  

L’envie d’aller de l’avant en laissant les valises trop lourdes derrière soi tout en conservant leur contenu.  

Je crois qu’au fond c’est surtout l'envie d’être moi-même.

Avec le recul , je crois que je me suis rendu compte que ce pourquoi je n’essayais pas de rester ou devenir moi-même c'était parce que je cherchais davantage à ressembler à mon idéal.

Et plus tu t'en rapproches, et plus il change.

Oui, c'est plus facile de juger les autres mais nous sommes-nous souvent trop exigeants envers nous-mêmes? 

« La Similarité » c’est aussi l’envie de se servir de tout ce qu’il y a de meilleur dans l’ensemble de nos ressources disponibles pour construire sereinement un présent solide et un avenir qui nous plaît.  

Dans ce texte il y a des questions exprimées dans chaque phrase car le présent est mouvant et l’avenir incertain. Les mots ne sont pas toujours dans le bon ordre attendu, ils ne s’enchaînent pas toujours comme on le voudrait, car construire c’est faire des mélanges de temps, de relativité, de souvenirs, et que le bon sens lui, soit respecté.  

Cette chanson c’est la quête perpétuelle d’un point d’équilibre mouvant. Un objectif qui est au quotidien ce que le yin et le yang sont à la médecine chinoise traditionnelle : deux forces à la fois opposées, interconnectées et complémentaires.

Il suffit d’apprendre à jongler avec pour que le résultat soit magique. Et réel.  

J’ai hâte d’avoir votre retour. À découvrir le 09 septembre pour ceux qui ont déjà pré-commandé mon album. Et vous êtes nombreux.  

Merci encore pour l’accueil que vous faites à mon album, à mes newsletters, mes publications.

Vous êtes nombreux à y répondre. Et je vous en remercie.  

Vous lire fait partie de mon Yang ( ou Ying ) qui me pousse chaque jour à vous combler davantage.  

J’espère que La Similarité alimentera le votre. De Yang. ( ou de Ying ?). 

La Similarité est une adaptation en français d'une mes chansons en anglais When I Feel.) Voici le texte en exclusivité pour vous :  

10 La similarité 

De tristesse accablé , jamais ne te plains
Tes amis rassures, le bonheur va revenir dis-leur que
Tu comprendras bientôt
Que pour nous faire sourire tu n'es là que.


Dans la mélancolie Noyé , sous la pluie cours
Tes anciens amis Revois du temps ou en chien nous
restions
Du soleil Nous protégeant d'un grenadier son ombrage
Pourquoi nous reverrions-nous?


Malheureux Heureux, c'est du même au pareil .
Tu ne me verras Jamais plus sourire dès lors
que se fermeront tes paupières
Ne te retournes pas ou en sel tu seras changé .


Le bien, le mal sont-ils similaires ?
Le mauvais, le bon goût ?
Le blanc, le noir ?
Le rouge aussi le bleu ?
Le jour comme la nuit ?
Le paradis et puis l'enfer ?
L'infiniment grand, l'infiniment petit ?


De tristesse accablé , jamais ne te plains
Tes amis rassures, le bonheur va revenir dis-leur que
Tu comprendras bientôt
Que pour nous faire sourire tu n'es là que .


L'autre elle revient, elle s'en va un jour;
Elle s'en va et l'autre elle s'en vient
C'est uniquement quand tout perdu es
Que libre tu es de devenir qui d'être tu choisis.


Le bien, le mal sont-ils similaires ?
Le mauvais, le bon goût ?
Le blanc et puis le noir ?
Le rouge aussi le bleu ?
Le jour comme la nuit ?
Le paradis et l'enfer ?
L'infiniment grand, l'infiniment petit ? 

Paroles et musique Clément Verzi

Tous les instruments sont joués par Clément

Produit par Clément

 

 

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK